:::: MENU ::::

Monthly Archives / February 2014

  • Feb 19 / 2014
  • 0
Linux

Create Software RAID under Linux systemCréer un RAID logiciel sous Linux

A hard drive disk is a device with limits (performance, lifetime, …) and a broken disk often leads to a data loss, and sometimes with a loss of data more or less important.
In order to avoid that kind of inconvenience, there are several hardware solutions allowing disk replication, but most of time with a too high cost for a standard use (non professional). Fortunately, there is also a software RAID, which can be set up easily and quickly without any additional hardware (assuming you already own at least 2 hard drive disks) given that it’s working on a software layer between the hardware abstraction layer and the file system.

There are different levels of RAID ; the most common levels are:

  • RAID 0 : the “striping” allows to improve performance by splitting the IO requests on several devices in parallel (2 to n disks)
  • RAID 1 : the “mirroring” allows to write same data on several disks at the same time (to disks)
  • RAID 5 : the “striping and mirroring” allows the combination of RAID 0 and RAID 1 (3 to n disks)

I will present here how to set up a RAID 1 solution (mirroring) but it will be easy to adapt the following steps if you need another RAID level.

RAID 1 setup

For the setting up, ensure you have the mdadm package installed and ready on your system. For Debian/Ubuntu, you can use the following command:

Prepare both disks in Software Raid (type 0xfd) thanks to the fdisk tool:

You can now shrink and erase both disks with zeros thanks to the command below:

Create your RAID 1 (or any level, by changing the level attribute):

Format this new partition in ext4:

Mount your partition you just created:

To get an automatic mounting point after any restart of the system, edit the file /etc/fstab  and add this following line:

You can now check and follow your RAID status, by using following commands:

RAID Monitoring

To ensure the RAID is always working correctly and be informed when a disk is out of order, it is possible to set a monitoring solution thanks to the common tools of mdadm with a mail alert system.

Check that the monitoring settings are correctly defined in the file /etc/mdadm/mdadm.conf with the sender address (MAILFROM) and the receiver address (MAILADDR):

You will need a mail server enabled on your server (postfix, ssmtp, …) and listening on port 25.

To check and test this configuration, ou can easily perform a test by sending a mail report thanks to this command:

To ensure that monitoring is enabled for your RAID devices, just check that the –monitor option is correctly set by performing the following command:

If it’s not, you will have to add the option in the /etc/default/mdadm file (DAEMON_OPTIONS).Un disque dur est un matériel qui a des limites (performances, durée de vie, …) et un disque qui lâche a bien souvent pour impact la perte de données, et parfois la perte d’informations plus ou moins importantes.
Afin d’éviter ce désagrément, il existe de nombreuses solutions matérielles permettant les réplications de disque, mais bien souvent à des prix trop élevés pour un usage standard et non professionnel. Heureusement, il existe également le RAID logiciel, qui peut être mis en place très facilement et rapidement sans matériel supplémentaire (il faudra bien entendu posséder au moins 2 disques) puisqu’il se base sur une couche logicielle entre la couche d’abstraction matérielle et le système de fichiers.

Il existe différents niveaux de RAID ; les niveaux les plus standards sont :

  • RAID 0 : les “volumes agrégés par bande” permettent de répartir les performances en faisant travailler plusieurs disques en parallèle (2 à n disques)
  • RAID 1 : la “réplication des disques” permet d’écrire les mêmes données sur plusieurs disques en même temps (à disques)
  • RAID 5 : le “volume agrégé par bandes à parité répartie” permet de combiner les aspects du RAID 0 et du RAID 1 (3 à n disques)

Je détaillerai ici, la mise en place du RAID 1 (réplication), mais il suffira d’adapter les commandes pour la mise en place d’un RAID d’un autre niveau.

Mise en place du RAID

Pour la mise en place, assurez-vous d’avoir le package mdadm installé sur votre système. Sous Debian/Ubuntu, vous pouvez utiliser la commande suivante :

Préparez vos deux disques en Software Raid (type 0xfd) grâce à l’outil fdisk :

Vous pouvez maintenant écraser les disques avec des zéros grâce à la commande suivante :

Créez votre RAID 1 (ou de tout autre niveau, en changeant l’attribut level) :

Formatez cette nouvelle partition en ext4 :

Montez votre partition tout juste créée :

Pour avoir un montage permanent à tout redémarrage, éditez le fichier /etc/fstab  et ajoutez la ligne suivante:

Vous pouvez maintenant vérifier et suivre le statut de votre RAID, grâce aux commandes suivantes :

Monitoring du RAID

Afin de s’assurer que le RAID est bien fonctionnel et être informé lorsque l’un des disques est défaillant, il est possible de mettre en place une solution de supervision des disques grâce aux outils standards avec un système d’alertes par mail.

Vérifiez que les paramètres de monitoring soient bien définis dans le fichier /etc/mdadm/mdadm.conf pour l’adresse émettrice (MAILFROM) et l’adresse réceptrice (MAILADDR) :

Il vous faudra bien entendu vérifier que vous ayez un serveur mail actif sur votre serveur (postfix, ssmtp,  …) et qui écoute sur le port 25.

Pour tester cette configuration, vous pouvez effectuer un test pour envoyer un rapport par mail grâce à la commande suivante :

Pour vous assurer que le monitoring est bien activé sur vos périphériques RAID, il suffit de vérifier que l’option –monitor est bien activée grâce à la commande suivante :

Si ce n’est pas le cas, il vous faudra ajouter l’option dans le fichier par défaut /etc/default/mdadm (DAEMON_OPTIONS).

  • Feb 12 / 2014
  • 0
Linux

Add a Swap FileAjouter un fichier swap

When you’re running on a Linux System (or any Unix Operating System), it’s common to use a swap to complete and optimize the memory usage on the computer (especially for older ones). There are different ways to do that, you can:

  • Create a swap on a full partition system (most of Linux distribution will allow you to create it when installing the system or later using fdisk commands to create partition and activate it by following the same steps than below from #2)
  • Create a swap file later on any partition and activate it directly using command-line

I will present here the second case: the creation of a swap file (you will need to get root rights to perform most of the following commands).

  1. Create a file with dd command to create a 1024MB empty file (which will be used by swap).

    We are here writing a file of 1024*1024MB=1048576 blocks size with a Read/Write of 1024 bytes at a time.
  2. Now format the file to swap format
  3. Ensure that the rights access are correct on this file (for security purposes)
  4. Now activate swap on your file
  5. To deactivate swap on your file, juste use the following command

You can now check your swap availability by using the top or free -m command.

Right now, you probably want this swap file to be mounted and activated automatically at the system startup to avoid to perform these steps manually each time ? No problem, juste edit the /etc/fstab file and add this following line:


Your system has now a swap file ready to use !Lorsque vous utilisez un système Linux (ou n’importe quel Système d’Exploitation Unix), il est d’usage d’utiliser du swap pour compléter et optimiser l’utilisation de la mémoire sur la machine (surtout pour les machines “vieillissantes”). Pour cela, il y a différents moyens de procéder, vous pouvez :

  • Créer un swap sur une partition système entière (la plupart des distributions Linux vous le proposeront lorsque vous effectuerez l’installation ou vous pouvez toujours le faire plus tard en utilisant les commandes fdisk pour créer la partition, et ensuite l’activer de la même manière qu’expliquée après à partir de l’étape #2)
  • Créer un fichier de swap plus tard sur n’importe quelle partition et l’activer directement en utilisant la ligne de commande

Je vais donc présenter ici le second cas : la création d’un fichier de swap (vous aurez besoin d’avoir les droits root pour la plupart des commandes suivantes).

  1. Créez un fichier avec la commande dd pour créer un fichier vide de 1024MB (qui sera utilisé pour le swap)

    Nous créons ici un fichier de 1024*1024MB=1048576 blocs avec une Lecture/Ecriture de 1024 octets à la fois
  2. Formattez maintenant votre fichier
  3. Assurez-vous que les droits d’accès au fichier soient corrects (pour des raisons de sécurité)
  4. Activez maintenant le swap sur votre fichier
  5. Pour ensuite désactiver le swap sur ce fichier, vous pouvez simplement utiliser la commande suivante

Vous pouvez maintenant vérifier la disponibilité de votre swap en utilisant la commande top ou free -m.

Vous souhaitez certainement que ce fichier de swap soit mounté et activé automatiquement au redémarrage du système afin d’éviter de devoir el faire manuellement à chaque fois ? Pas de problème, éditez simplement le fichier /etc/fstab et ajoutez la ligne suivante :

Votre système a désormais un fichier de swap prêt à être utilisé !

  • Feb 06 / 2014
  • 0
Google Chrome

Uninstall/Install manually Google ChromeDésinstaller/Installer manuellement Google Chrome

Sometimes, further to a problem, an automatic uninstall process of Chrome is not efficient. In that case, you will need to proceed with a manual uninstall. Here are the steps you can use to perform a safe reinstallation:

  1. Perform a Google Chrome uninstall as explained right here: https://support.google.com/chrome/answer/95319?hl=en
  2. Create a new Chrome user profile: https://support.google.com/chrome/answer/142059?hl=en
  3. Download file remove.zip (right click – Save as), save it on your desktop, unzip it and execute the remove.reg file to remove any Google Chrome entries in your Windows registry (you will probably need administrator rights for this step)
  4. Once you’ve performed all these steps, you can perform a fresh install of Google Chrome from the official website: https://www.google.com/chrome

You can now start again your favorite browser, and reconfigure it as you want (or simply connect to your Google Account and let the synchronization do it by itself …) !Parfois, suite à un problème, une désinstallation automatique de Chrome n’est pas suffisante. Il faut donc procéder à une désinstallation manuelle. Voici les démarches à suivre pour effectuer proprement cette réinstallation :

  1. Effectuer la désinstallation de Google Chrome comme indiqué ici : https://support.google.com/chrome/answer/95319?hl=fr
  2. Créez un nouveau profil utilisateur Chrome : https://support.google.com/chrome/answer/142059?hl=fr
  3. Récupérez le fichier remove.zip (clic droit – enregistrer), enregistrez le sur le bureau, dézippez-le et exécutez le fichier remove.reg afin de supprimer les entrées de Google Chrome du registre Windows (vous aurez très certainement besoin des droits administrateurs pour cette étape)
  4. Une fois toutes ces étapes effectuées, installez à nouveau Chrome depuis le site officiel : https://www.google.com/chrome

Vous pouvez maintenant relancer le navigateur, et le reconfigurer à vos souhaits (ou tout simplement vous reconnecter avec votre compte Google et laisser agir …) !

Question ? Contact